Au pays kmere...
  

Au pays kmere...

Phnom Penh, Cambodge le 17/11/2010

 

 

   Les routes... On ne parle pas assez souvent des routes, et la route, on aime vraiment ca...ca fait partie integrante de notre voyage...

   Que ce soit en bus, en train, a moto, tuk-tuk, camion, velo, bateau, elephant, "bamboo train", remorque sur motoculteur ou petit tracteur... Il s'y passe toujours quelque chose...

   Les bus et trains sont les moyens de transports que nous utilisons le plus puisque nous souhaitons descendre l'Asie du Sud-Est sans prendre l'avion...les autres moyens de transport sont plutot pour les balades, decouvertes des envirions...

   Au Nord du Cambodge, nous avons traverse de magnifiques paysages, des rizieres verdoyantes, des pistes de terres rouges dans le Ratanakiri qui tranche avec la verdure alentour et qui nous a recouvert de poussiere "Ne vous etonnez pas d'avoir les cheveux orange" qu'ils disaient.

 

  

 

 Nous avons ete choques par la deforestation massive et l'exploitation de ces nouvelles terres pour la production intensive d'huile de palme et de caoutchouc. Nous avons croise des parcelles entieres ou les arbres etaient abattus, ou ne restaient que les souches, des arbres morts et calcines...un paysage bien desolant ou la foret n'y est plus vierge.

 

  

 

   Nous traversons tous les jours des villages traditionnels constitues de maisons sur pilotis, parfois bancales mais toujours magnifiques avec un charme extraordinaire.

   Dans ces villages, tous ont le meme sourire, tous sont heureux de nous faire des "hello" et ceux malgre tous les malheurs qu'on connait au pays kmere...

   On ne peut se rendre au Cambodge sans faire abstraction de son Histoire, de son passe lourd et douloureux qui semble deja loin a en croire le detachement avec lequel ils nous proposent d'aller visiter les "killing caves", les "killing fields"...

   Est-ce par pudeur, par desir de tourner la page plus rapidement, de passer a autre chose?

   Les enfants qui nous font visiter ces grottes ou avaient lieu les tortures et nous montrent le reste des ossements retrouves n'ont pas vraiment l'air de se rendre compte. Ils nous expliquent tout ca comme s'ils nous racontaient une histoire apprise par coeur...C'est sans doute mieux comme ca...

   Les massacres de masse par les Khmers Rouges remontent a 1975, juste 35 ans...c'etait hier...

   Le Cambodge a perdu environ 2 millions d'habitants, soit 25% de sa population totale et on pense que 65% de la population a ete deportee...

   Les plus de 65 ans ne representent aujourd'hui que 3% de la population alors que 50% de la population a moins de 18 ans...

   Comment cela a-t-il pu arriver...?

   Les personnes de plus de 40 ans que l'on rencontre ont du vivre les deportations, les morcellements de famille, la famine, la peur...

   Bien plus qu'au Laos, il y a ici un tres grand nombre de mutiles, de mendiants...Les guerres successives ont appauvris le pays qui essaie de se reconstruire a l'aide du tourisme.

   Un recir pas tres drole mais nous voulons vous temoigner de ce que l'on vit ici et nous pensons devoir transmettre les choses comme elles sont pour ne jamais oublier.

  "Celui qui oublie le passe est condamne a le revivre" est inscrit sur les portes d'entree du musee d'Auschwitz.

 

C'est aussi ca, un voyage en Asie du Sud-Est...

 

Commentaires

 Papa
Nous sommes inquiet à cause des évènements tragiques à Phnom Penh. Pourriez-vous nous appeler pour nous rassurer ?
 Vivi
Merci de ce partage éclairant... c'est aussi ça les vertus du voyages... Merci pour cette jolie phrase finale...
 Coco
Ben oui c'est triste ...pour commencer une journée (sous la pluie pour nous !!!)
Bon voyage gros bisous à tous les deux



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge